05
Fév-2015

Au revoir le Brésil, bonjour l’Uruguay !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, nous vous écrivons d’un nouveau pays : l’Uruguay, qui se situe au Sud du Brésil. C’est un petit pays que nous vous présenterons plus en détail la semaine prochaine.

Car dans cet article, nous allons vous parler de notre dernier défi au Brésil et d’un endroit magique en Uruguay : el Cabo Polonio.

Nos derniers jours au Brésil : traverser le parc national du Taim en passant par une route de 250 km de long.

Si vous avez une carte suffisamment précise (ou si vous accès à Google map), vous pouvez repérer cette route qui part de la ville de Rio Grande au Brésil, et qui va jusqu’à Chui : la ville qui se situe sur la frontière Brésil-Uruguay. Vous remarquerez qu’il n’y a rien sur la route ! Pas une ville, pas un village, et à priori peu d’habitations ! On nous prévient que nous ne trouverons sur notre route qu’un bar, et qu’une station service, à la moitié du parcours ! 

Sur la ligne de départ ! On est encore en pleine forme !

Sur la ligne de départ ! On est encore en pleine forme !

Avant de partir, nous faisons des courses pour pouvoir boire et manger pendant 3 jours, et envoyons un message à nos familles pour qu’ils ne s’inquiètent pas de ne pas avoir de nos nouvelles pendant quelque temps ! Nous chargeons nos vélos de pates, riz, sauces tomates, boites de thon, eau. Du poids supplémentaires et donc des efforts supplémentaires pour avancer ! Heureusement, la route s’annonce plate : nous n’aurons pas de côtes à monter, c’est déjà ça ! Par contre, nous partons sous une pluie diluvienne et un vent de face très puissant.

Petite pause au milieu de la journée. Nous sommes éreintés!

Petite pause au milieu de la journée. Nous sommes éreintés!


Nous qui pensions boucler les 250 km en 2 jours, c’est raté. A cause du vent, nous ne pédalerons qu’à environ 10km à l’heure toute la journée en fournissant beaucoup d’effort ! (10km heure, c’est l’allure de quelqu’un qui court). Nous traversons des kilomètres et des kilomètres de champs de mais et de soja, et de troupeaux de vaches. C’est effectivement très plat, et cela nous fait penser à la Beauce, une région agricole autour d’Orléans où habitent les parents de Claire.

 

Un joli sport de camping ... pour une nuit pleine de moustiques !

Un joli sport de camping … pour une nuit pleine de moustiques !


A la fin de la journée, éreintés, nous arrivons finalement au bar, le seul et l’unique ! Quel soulagement et quel plaisir de se détendre après cette journée de vélos (près de 08h de vélos, un record, mais seulement 60km à cause du vent). Nous plantons alors notre tente au bord d’un lac. Le paysage est magnifique mais gare aux moustiques.

 

Les panneaux sur la route nous annoncent de belles rencontres!

Les panneaux sur la route nous annoncent de belles rencontres!

Le lendemain nous repartons, les jambes un peu lourdes. Avez-vous des conseils à nous donner pour lutter contre les courbatures ? Le vent est un peu tombé ! Nos efforts sont récompensés car nous pénétrons dans le fameux parc national : la parc du Taim. Nous pédalons alors au milieu des champs, lacs et forets ! C’est la valse des animaux : nous avons vu des centaines d’oiseaux de toutes sortes. Beaucoup de perruches toutes vertes qui chantent sur notre passage, des vaches, des serpents qui bronzent au soleil, des souris, des tatous, et même un crocodile ! Mais nous avons surtout vu des …. ?? Saurez vous devinez quel est cet animal sur les photos avec un « ? ». Il y en a quelques uns en France! Ce beau spectacle nous permet de faire 80km de plus ! A la tombée de la nuit, nous trouvons une famille de pêcheur qui accepte de nous prêter un bout de leur jardin pour que nous y plantions notre tente. Evidemment, l’hospitalité brésilienne ne s’arrête pas là, et ils finissent par nous inviter à diner, et à revenir pour le petit déjeuner.  Nous garderons en tête très longtemps cette extrême gentillesse des brésiliens en général.

Des vaches et ... l'animal mystère !

Des vaches et … l’animal mystère !

Alors à votre avis, qu'est ce que c'est ?

Alors à votre avis, qu’est ce que c’est ?

L'animal mystère sait nager !

L’animal mystère sait nager !

Notre camoing dans le jardin !

Notre camoing dans le jardin !

On vous présente la famille qui nous a accueilli à bras ouvert !

On vous présente la famille qui nous a accueilli à bras ouvert !

3ème jour : nous bouclons les derniers 100km dans un ultime effort ! Heureusement le vent est cette fois ci un peu avec nous. Nous traversons des kilomètres de champs et de « pampa ». Les chevaux se mêlent aux vaches, et on rencontre les premiers gauchos de notre voyage. Béret sur la tête, chemise à carreau et bottes, ils galopent à nos cotés en nous faisons un signe de la main ! Enfin nous arrivons la frontière ! Quelle joie de terminer cette route, de montrer notre passeport et de rentrer dans un nouveau pays ! Bienvenue en Uruguay !

Nous avons pédalé plus de 1000 km ! C'est un peu grâce à vous !

Nous avons pédalé plus de 1000 km ! C’est un peu grâce à vous !

Bienvenue en Uruguay !

Bienvenue en Uruguay !

Cabo Polonio : à la recherche des phoques et des lions de mer

Les belles routes d'Uruguay, on en prend plein les yeux !

Les belles routes d’Uruguay, on en prend plein les yeux !

La côte Uruguayenne du Nord est très sauvage ! Il y a une succession de plages magnifiques, des dunes, des prairies et des champs de palmiers. Nous profitons des derniers bains dans l’océan ! Pour nous reposer, nous faisons étapes 2 jours dans un endroit qui s’appelle el Cabo Polonio. En espagnol, cela signifie : . C’est un endroit unique, et très isolé. Il n’y a pas de routes pour y aller. Juste quelques pistes en sables, sur des dunes. Pour y accéder, nous devons laisser nos vélos, et prendre un vieux camion militaire.

 

Ca bouge sur la camion !!

Ca bouge sur la camion !!

Le camion qui nous a emmené au Cabo Polonio !

Le camion qui nous a emmené au Cabo Polonio !


Nous le prenons de nuit sous la peine lune. Ca bouge !! Au réveil, nous découvrons de jour el Cabo Polonio, un petit village de pêcheur, surfeurs, et touristes où le temps s’arrête.

Et ce que ça ne ressemblerait pas au paradis ?!

Et ce que ça ne ressemblerait pas au paradis ?!

C'est un petit village de pêcheur très tranquille

C’est un petit village de pêcheur très tranquille

Bienvenue à Cabo Polonio

Bienvenue à Cabo Polonio

Nos dernières plages, alors on en profite !!

Nos dernières plages, alors on en profite !!

En nous promenant sur la plage, nous sommes tombés nez à nez avec des phoques et des lions de mer ! Petite devinette : à votre avis, pourquoi le lion de mer s’appelle t-il ainsi ? Il suffit de bien regarder la photo pour le savoir ! Encore une petite devinette : on a appris que les males phoques était polygames. Savez-vous ce que cela signifie ? Nous nous souvenons bien que certains d’entre vous aiment beaucoup les animaux. Alors nous espérons que ces photos vous plairont !

Encore une jolie plage

Encore une jolie plage

Petit pinguoin

Petit pinguoin

Un phoque entrain de nager au milieu des vagues

Un phoque entrain de nager au milieu des vagues

Quel spectacle !

Quel spectacle !

Ils ne sont pas mignons?

Ils ne sont pas mignons?

Les phoques bronzent au soleil !

Les phoques bronzent au soleil !

Charles est ravis de voir tous ces phoques !

Charles est ravis de voir tous ces phoques !

On vous présente le lion de mer!

On vous présente le lion de mer!

Vos questions et votre intérêt nous font chaud au cœur ! Nous espérons que nos articles vous apportent un peu de soleil pendant l’hiver français ! A la semaine prochaine 🙂

 

 

 

 

1

 goûts / Un commentaire
Partager cet article:
  1. Delfolly /

    Bisous

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec